Ecole Internationale de Chant Prénatal – Formations & Ateliers avec C. Pépin

Témoignages

Morgane

« Le chant prénatal a été un vrai plus pour ma grossesse. D’abord, chaque séance a été un moment agréable de détente où je me consacrais entièrement à moi et à mon petit à naître. C’était très agréable de communiquer avec bébé par le biais des chansons consacrées à la maternité, qui pour la plupart étaient très émouvantes.

Ensuite lors de l’accouchement, certaines vocalises m’ont bien aidé à gérer la douleurs des contractions (avec l’aide du papa bien sûr car lui aussi est venu participer à une séance), et ma respiration lors des efforts de poussée.
Et enfin, c’est avec grand plaisir que je suis revenue participer à une séance, une fois ma petite née, pour lui faire profiter de ce beau moment de chant en groupe.
Merci beaucoup pour cette expérience. »

Laurence

« J’ai commencé le chant prénatal à 5,5mois de grossesse. J’ai beaucoup apprécié ce temps entre femmes, mères pendant lequel nous pouvions partager les émotions liées à ce temps si particulier qu’est la grossesse et tout cela en chantant.
En chantant, les exercices de souffle qui m’ont été très utiles pour l’accouchement sont devenus ludiques, et moments de partage avec mon bébé.
Je souhaitais une naissance la plus naturelle possible pour mon 2ème enfant, sans péridurale…Le chant ou plutôt les sons graves pendant le travail nous ont beaucoup aidés, le bébé et moi : détente, accompagnement des douleurs. Tout au long du travail les sons se sont progressivement transformés en cris. Non pas des cris de stress ni d’appel au secours, mais des cris qui réveillaient en moi toutes forces dont j’avais besoin pour aider mon bébé à naitre. Tout s’est passé très simplement.
Lorsque bébé est né, je lui ai tout de suite chanté la berceuse que je lui chantais souvent en fin de grossesse. Avec son Papa, nous avons été très émus de lire sur son tout petit visage la détente immédiate que ce chant à produit. Il a reconnu « sa berceuse ». Depuis, il n’y a pas une journée ou je ne la lui chante. Elle le calme au moment du coucher, apaise ses chagrins…elle est magique.
Aujourd’hui notre petit bonhomme a 10 mois, et il chante avec moi : c’est très étonnant de l’entendre chantonner lorsque je lui chante une chanson qu’il connait. Bon, les mélodies sont bien à lui, mais il chante de bon cœur et avec beaucoup de plaisir, en même temps que moi. Ce qui m’étonne vraiment, c’est qu’il ne m’accompagne comme ça que sur les chants qu’il connait depuis qu’il est tout petit…
Pour tout cela et bien d’autre choses encore, je suis très contente d’avoir découvert et participé à tes ateliers de chant prénatal. Merci beaucoup. »

Hélène

« J’ai commencé le chant prénatal à 6 mois de grossesse. Le chant m’a permis de vivre la fin de ma grossesse le plus sereinement possible étant donné que mon col s’était modifié à 5 mois ½.
Pendant le travail, les sons graves m’ont aidée à gérer la douleur des contractions. Lorsque je ne faisais pas les sons, c’était beaucoup plus douloureux.
Je n’ai pas pu accoucher sans péridurale car le travail ne progressait pas assez vite et j’ai donc été contrainte de prendre la péridurale après 2 jours de faux travail et 10 heures de travail actif. J’ai accouché 7 heures après. Ça a été très long mais tout s’est bien passé. Mon conjoint et moi avons très bien vécu l’accouchement et nous avons accueilli notre petite Théa dans de bonnes conditions.
En postnatal, le chant nous a permis de continuer à nous socialiser et que je puisse passer d’agréables moments avec ma fille. A l’heure actuelle, je lui chante encore très fréquemment des berceuses. »

Dorothée

« Je chantais en chorale, c’est donc tout naturellement que je suis allée vers le chant prénatal quand j’ai su que ça existait sur la maternité. J’attendais notre 4ème enfant ; C’était génial de retrouver toutes les mamans et de déjà bercer nos enfants dans nos ventres. Notre bébé était plus réactif à certaines chansons. Les jours qui ont précédé l’accouchement, j’ai été habité par une chanson particulière (pourquoi celle là plutôt qu’une autre ??) que j’ai beaucoup chanté. L’accouchement s’est déroulé sans péridurale (ce n’était pas mon choix, mais l’anesthésiste n’était pas disponible et j’étais une 4ème part…). Ce fut un merveilleux moment. Quand Lucie est née, elle est partie avec son papa pour les premiers soins. Je l’entendais pleurer. Son papa est revenu avec elle dans les bras, toujours hurlante. Avant de la prendre dans les bras, j’ai chanté la chanson qui m’habitait les jours précédents sa naissance, et tout à coup ce fut le miracle : elle s’est tue et j’ai vu ses yeux chercher l’origine de la voix et à ce moment j’ai pu la prendre dans les bras pour finir la chanson. Elle est restée calme et s’est endormie. C’est cette chanson qui est restée ensuite la chanson qui la calmait. »

Béatrice

« …Je suis convaincue du bienfait du chant prénatal pour le bébé certes avant la naissance puis après mais aussi pour la maman , pour se préparer mais aussi pour se détendre, apprendre à connaitre  son corps, prendre confiance dans ses capacités à s’occuper de son bébé, surtout dans les moments stressants lors des pleurs : la musique adoucit les mœurs !!! Notre rencontre a laissé des traces indélébiles sur notre famille, pour notre plus grand plaisir à tous ! Coté musique Amélie(12 ans) est maintenant bassoniste (depuis 4 ans) et Enora (9ans) découvre la flute traversière, Calmin(6 ans) est toujours heureux de sa chorale même si pour l’instant c’est seulement à l’école. J’ai dépanné fin juin une amie en gardant son petit Étienne (de 4 mois), et vive les berceuses et balancements car pour une première et longue journée de séparation , tout c’est très bien passé avec beaucoup de sourires et de soulagement pour sa maman , surtout le soir quand elle l’a retrouvé serein ! Et même mes enfants lui ont chanté ce qui leur venait à l’esprit et c’était des chants appris lors de nos séances 🙂 j’ai en effet toujours le classeur avec les paroles pour les puristes qui ont un trou de mémoire  ! Bonne continuation. »